H comme Hors la loi

Tout part d’un banal problème : il arrive parfois que l’on ne trouve pas l’acte d’un aïeul. C’est le cas de Jean-Louis BLONDEAU mon SOSA 172.

Il est né le 6 janvier 1781 à Verdigny, et se marie le 16 février 1795 avec Marie RAIMBAULT. Il est âgé de 14 ans, et sa femme de 18 ans.

 

Mais aucune trace de son acte de décès, ni à Verdigny ni aux alentours. J’ai alors étendu mes recherches aux arbres en ligne, et là : stupeur ! Mon ancêtre aurait été jugé pour contrefaçon. Cela rejoint en fait ce que j’avais entendu un jour au détour d’une discussion familiale.

Je n’ai malheureusement pas lu les documents en question, mais le généalogiste qui est heureusement plus organisé que moi a cité ses sources ce qui me permettra d’aller voir de mes propres yeux les pièces du procès. Elle se trouvent aux archives du Cher, Liasse 2.U.1164 dossier n°129 et 38 U 160.

Voici le résumé de ce qu’à trouvé ce généalogiste : Jean-Louis BLONDEAU aurait été condamné à mort par contumace le 13 juillet 1815 par la cours spéciale du Cher. Il serait coupable d’avoir en 1814 contrefait des monnaies d’argent ayant cours légal en France. La suite serait des plus rocambolesque car il échappe à la justice après s’être fait délivrer un passeport (certainement un faux) à Sancerre.

Merci donc à Alain Rodermann qui a mis ces éléments en ligne, la page est ici. Et j’espère un jour pouvoir vous en raconter plus !

6 réflexions au sujet de « H comme Hors la loi »

  1. Tu sais bien qu’on a tous, parait-il, parmi nos ancêtres un roi et un pendu… Toi tu as un presque pendu 🙂 peut-être doublement faussaire. Allez on espère que l’histoire s’est bien terminée pour lui ! A bientôt.

  2. Un p’tit peu de mauvaise graine dans un arbre généalogique ça pimente les recherches ! Il doit y avoir aussi des articles de presse sur le procès.
    En tous cas n’hésite pas à aller consulter en entier le dossier criminel, c’est un trésor d’informations au delà de l’affaire elle-même !
    Les histoires de fausse-monnaie sont incroyablement fréquentes à cette époque !
    Et les peines incroyablement sévères !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.