E comme … et voici la vie de Marie BAILLY

E comme … et voici la vie de Marie BAILLY

Je vous ai présenté hier Marie BAILLY, sage-femme à Sury-en-Vaux, qui a déclaré la naissance de dix de mes ancêtres. Bien qu’elle ne fasse pas partie des aïeuls, je vais vous raconter la vie de celle qui fut présente pour bien des femmes de mon arbre.

Marie Bailly est née le 14 décembre 1810 à Chavignol, village rattaché à Sancerre. Ses parents Pierre BAILLY et Anne ROBLIN sont vignerons. Elle épouse Jean Désiré MELLOT vigneron et tonnelier à Sury-en-Vaux, ce qui explique sa venue dans le village.

Je l’imagine aux alentours de 1855, rendant visite aux femmes sur le point d’accoucher. A ses côtés, sa fille Marie Victoire Désirée âgée de 15 ans qui apprend le rôle de sage-femme. Donner la vie tout en étant confronté à la mort. La première fille de Marie, la petite Marie Anne Cécile Désirée n’a vécu que 9 mois et son premier garçon Désiré Étienne a vécu 16 mois. En plus de Marie Victoire, la fratrie compte Marie Bathilde Elise, 12 ans et Marie Étienne Désiré Henri, 8 ans.

Remarquez au passage, que tous ses enfants, quel que soit leur sexe, portent Marie comme premier prénom.  Le recensement de 1851 nous permet par ailleurs de connaître les prénoms d’usage, ce qui simplifiera la suite du récit.

mellot bailly

Composition du foyer MELLOT x BAILLY en 1851 – AD 18 27J 0067

Le 2 février 1863, Désirée se marie à Subligny avec Etienne LALLEMAND, charron. Nous apprenons à cette occasion qu’elle exerce également la profession de sage-femme. Une fille, Marie Elise, nait de cette union le 16 novembre 1863, neuf mois tout pile après le mariage. Une seconde fille Marie Angéline nait le 17 janvier 1865 à Crézancy en Sancerre. Quelques mois plus tard, le 3 avril, Désirée meurt à l’âge de 24 ans ; moins d’un an après son mari épouse une seconde femme.

Et pour perpétrer la tradition, Marie Elise, petite-fille de Marie devient à son tour sage-femme.

La seconde fille de Marie, Bathilde, se marie le 6 septembre 1864 à Sury-en-Vaux où elle épouse Sébastien CROIZE, garde particulier à Couargues. Ils partent vivre à Saint Satur ; contrairement à sa grande sœur elle ne deviendra pas sage-femme.

Marie BAILLY décède le jour de Noël 1881 à Sury-en-Vaux à l’âge de 71 ans.

Je ne peux terminer cet article sans citer son fils, Henri qui décède le 25 novembre 1886 à l’hôpital de Mytho en Cochinchine.

bandeau challengeaz copie

4 réactions au sujet de « E comme … et voici la vie de Marie BAILLY »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.