Archives de
Étiquette : Linard

Treize ans et déjà domestique

Treize ans et déjà domestique

Il y a de ça deux articles, je vous ai parlé de Rosalie BEAUNEZ et de la composition de son foyer lors du recensement.

Son fils Louis LINARD, mon ancêtre, manquait à l’appel. J’ai retrouvé plusieurs Louis LINARD dans les recensements à proximité, mais un seul dont l’âge correspond.

Je l’ai identifié dans la même commune que sa mère et son beau-père, mais au hameau des Vallées. Celui-ci se situe à environ 1,5 km à vol d’oiseau de Bel-Air.

Il vit chez Jean LINARD et Madeleine FONTAINE, cultivateurs, et leurs 6 enfants. Louis, âgé de 13 ans y est domestique. Si jeune … Lors du recensement de 1876 il n’est plus domestique dans cette maison ; à la place un autre domestique de 14 ans.

Louis LINARD épousera en 1884 Marie Madeleine SERVEAU, originaire de Saint-Bouize. Sur l’acte de mariage il est toujours noté domestique, mais dans la commune voisine de Jalognes.

Rosalie BEAUNEZ

Rosalie BEAUNEZ

Rosalie BEAUNEZ descend de l’une des rares branches de mon arbre qui ne soit pas orginaire du Sancerrois ! En effet son père Jean était originaire du Morvan, et a migré en compagnie de son oncle jusqu’à Herry.

Nous ne retrouvons pas Rosalie à Herry mais au village voisin de Feux, au hameau de Bel Air. Lors du recensement, elle est âgée de 32 ans et vit avec son second mari Louis PERROY, journalier de 37 ans.

De nombreux enfants complètent le foyer. Tout d’abord ceux de Rosalie et Louis PERROY : François, Théodule, Jean et Célestine âgés de 7 à 1 ans.

Le dernier enfant est Baptiste LINARD, 10 ans, issu du premier mariage de Rosalie. Mon ancêtre est le premier mari de Rosalie, Louis LINARD. Ils se sont mariés en 1864, elle était alors âgée de 17 ans et lui 24. Il décède seulement 5 ans plus tard, le temps d’avoir deux enfants, Louis et Baptiste.

Louis (fils), également mon aïeul, n’est pas présent dans ce foyer ; je pense avoir retrouvé sa trace dans les recensements mais il faudra patienter encore un peu…

C’était le 3 février 1818, le décès de Madeleine LINARD

C’était le 3 février 1818, le décès de Madeleine LINARD

Il y a tout juste 200 ans, à 7h du matin, décédait Madeleine LINARD âgée de 55 ans. Cette dernière est mon aïeule à la 9ème génération. J’en parlais il y a une semaine tout juste, car elle était présente au mariage de sa fille Félicité.

Ce sont Jean LINARD, cultivateur âgé de 24 ans et Henri GIRARD manœuvre âgé de 40 ans qui déclareront le décès le lendemain. Ils habitent, comme feue Madeleine, aux Petites Vallées à Feux. Ce qui m’amène à me poser deux questions.

  • Qui est Jean LINARD ?

Je pensais intuitivement que Jean LINARD était le  fils de Madeleine LINARD, celle-ci ayant épousé un homonyme Jean LINARD, manoeuvre, en 1784. Mais je ne le retrouve pas dans les enfants du couple, tout du moins dans les relevés en ligne. Une autre piste serait qu’il fut son neveu. Mais là encore, je ne trouve pas dans les relevés en ligne de Jean LINARD qui soit le fils de son frère François, ou de son double beau-frère Pierre : chose amusante, ce Pierre LINARD, frère de son mari a épousé sa sœur Marie LINARD ; d’où le double beau-frère.

  • Où se trouvent les Petites Vallées ?

Comme à chaque fois que je trouve la localisation de l’un de mes ancêtres, je recherche le lieu sur une carte. Sauf que les Petites Vallées n’apparaissent pas sur les cartes actuelles.

Dans les actes de naissance de ses enfants, le lieu est parfois indiqué comme les Petites Vallées de Gallantin. Et sur l’acte de décès de son mari, le lieu est indiqué les Vallées. Et cette fois-ci je retrouve bien un hameau « les Vallées » à proximité d’un « pont Galantin ». C’est sans doute là qu’ils vivaient !

Les Vallées, complètement à l’est de la carte. Source : geoportail.

 

Vue depuis le pont Galantin au-dessus de la Vauvise – les Vallées sont à gauche. Source : Google Maps.
Camille Jean Félix LINARD, parti tenter sa chance à Paris

Camille Jean Félix LINARD, parti tenter sa chance à Paris

Camille Jean Félix LINARD, né dans le Berry en 1891, a rejoint Paris tout comme sa sœur dans l’espoir d’y trouver une vie meilleure.

Il y parvient, devient employé de commerce et réside rue Vivienne. Il y rencontre probablement sa future femme, Louise PERROT. En octobre 1912 il retourne dans ses terres natales pour son service militaire au 26ème régiment de dragons, à Bourges. Il tombe gravement malade ce qui lui vaudra d’être réformé pour cause de péritonite tuberculeuse. Il retrouve Louise, ils se marient le 11 octobre 1913 mais il décède deux mois plus tard. Il avait 22 ans.

Linard

Camille Jean Félix LINARD était le frère de Louis François Joseph, mon arrière-arrière-grand père.

Ce billet est ma seconde participation au généathème d’octobre, le défi étant d’écrire la vie d’un ancêtre en cent mots. J’avais tenté l’exercice l’an dernier avec Jean BEAUNEZ, le voyageur aux cent mots.

L comme … Louis LINARD et sa particularité physique

L comme … Louis LINARD et sa particularité physique

Difficile d’imaginer à quoi pouvaient ressembler nos ancêtres : était-ils grands ? bruns ? avaient-ils les yeux bleus ?

J’ai découvert un document précieux au milieu de l’acte de mariage de Louis LINARD avec Rosalie BEAUNEZ, en date du cinq mars 1859. Ce texte me renseigne sur une particularité physique concernant le marié …

LINARD LOUIS BEAUNEZ ROSALIE M 1859

Actes de mariage, commune de Herry – Archives du Cher, 3E 3705

En voici la transcription :

Nous, Préfet de Sancerre, chevalier de l’Ordre Impérial de la Légion d’Honneur, certifions que le nommé Linard Louis, fils de feu Gabriel et de feue Dumay Anne domiciliés à Feux canton de Sancerre département du Cher, né le 19 juillet 1834 à Herry Canton de Sancergues département du Cher, a été inscrit sur les tableaux de recensement des jeunes de la commune de Feux qui ont concouru au tirage de la classe de 1854 dans le canton de Sancerre et qu’il a été exempté du service pour atrophie du bras gauche.

En foi de quoi nous lui avons délivré le présent certificat.

Fait à Sancerre, le 5 mars 1859.

bandeau challengeaz copie