14-18. Le Front, l’Arrière, la Mémoire [Exposition]

14-18. Le Front, l’Arrière, la Mémoire [Exposition]

Les archives d’Ille-et-Vilaine commémorent comme il se doit le centenaire du début de la Grande Guerre. Deux expositions sont actuellement proposées dans ce lieu : la première qui prend place dans la salle d’expositions à proprement parlé « 14-18. Le Front, l’Arrière, la Mémoire« , et la seconde qui partira en vadrouille sur la côte Nord est le septième opus du cycle BD et Histoire « 14-18. L’arrière ». Je vais me consacrer aujourd’hui à la première exposition que j’ai pu découvrir lors d’une pause méridienne.

Dans cet espace, les archives sont avantageusement mises en scène complétées par des panneaux explicatifs qui proposent le minimum pour appréhender ce conflit. Nous retrouvons pêle-mêle registres, affiches, procès-verbaux, cartes postales, photographies, lettres de prisonniers, journaux…

Des objets sont également présentés. Certains assez courants commet des casques militaires, d’autres beaucoup plus rares et impressionnants comme un bénitier (artisanat de tranchées) ou l’autel portatif qui est magnifique. Je n’ai d’ailleurs pas réussi à trouver d’équivalent sur internet, il faut vraiment que vous alliez vous rendre compte par vous-même.

Certains documents sont particulièrement émouvants lorsque l’on pense aux hommes qui ont tenu la plume. Comme ce rapport du maire de Bléruais au sujet de l’attitude la population lors de l’annonce de la mobilisation dont je vous propose un extrait [1] :

 » La nouvelle de la mobilisation générale a surpris tout le monde en plein travail de moisson, et c’est au milieu des champs le 1er août vers 18 heures, que le tocsin apprit à tous, que les bruits qui circulaient depuis quelques jours étaient confirmés ».

Je pouvais presque sentir les poussières de moisson et entendre sonner les cloches au milieu des champs. J’ai souri en regardant le journal de tranchée Grenadia du 41ème RI qui comportait un article en breton pour éviter la censure.

J’ai découvert certains éléments de la vie à l’arrière quej’ignorais comme les potagers scolaires, contribution pour aider à nourrir la population. Un concours a même eut lieu, donc les résultats furent prononcés le 8 septembre pour départager les villages brétiliens.

Comme à chaque fois, les archives proposent un petit livret de trente-deux pages très bien fait. Que dire de plus si ce n’est que tout est gratuit ?

Je vous propose de feuilleter le livret de l’exposition sur calaméo :

[1] D.A.P.I.V. 1M 153

5 réactions au sujet de « 14-18. Le Front, l’Arrière, la Mémoire [Exposition] »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.