R comme … record de l’ancêtre voyageur

Comme je l’ai souvent rapporté, mes ancêtres ne sont pas ce que l’on pourrait qualifier de grands voyageurs.

Jusqu’à présent, j’ai retrouvé mes plus lointains ancêtre voyageurs dans l’Yonne à quelques cent kilomètres de mon noyau familial. Mais ça c’était avant de me pencher sur l’arbre de mon mari.

Nous retrouvons aujourd’hui Pierre GRANGER scieur de long à Ivoy le Pré. En ce 12 novembre 1754 il épouse Marie Madeleine AUNAY, une « fille du cru ». Ses parents ne sont pas présents pour ce grand jour, mais son aïeule Jeanne GRELOT, qui est également sa tutrice a fait le déplacement de leur village d’origine. Car Pierre est originaire de Essertines-en-Chatelneuf dans la Loire.

De ses parents je ne sais pas grand chose si ce n’est que Jacques GRANGER et Marie PALAIS se sertaient mariés à Marols (Loire) et leur dernière résidence connue est à Essertines-en-Chatelneuf. Jacques GRANGER serait le fils de Benoît GRANGER et Benoîte MARTIN qui aurait vécu à Saint-Jean-Roure (Ardèche).

Reccordb

Il faut pour le moment me contenter des arbres en ligne qui me permettent de construire cet arbre et dont les informations sont à confirmer. Je me plait donc à voyager un jour dans la Loire et l’Ardèche pour découvrir ces lieux !

bandeau challengeaz copie

2 réflexions au sujet de « R comme … record de l’ancêtre voyageur »

  1. Peut-être que, comme les ouvriers métallurgiste ou verriers qualifiés qu’on faisait venir d’Allemagne dès le 17ème siècle, le métier de scieur de long nécessitait-il un savoir faire justifiant qu’on fasse appel à des « étrangers »?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>