N comme … nés de père inconnu

N comme … nés de père inconnu

Je n’ai jamais rencontré jusqu’à présent d’enfant abandonné, que ce soit dans mon arbre ou celui de mon mari. J’ai trouvé par contre de nombreux enfants nés de père inconnu.

Le premier cas, le plus favorable pour le généalogiste et certainement pour l’enfant en question, est la reconnaissance de l’enfant par son père. Celle-ci a souvent lieu au moment du mariage de ses parents et la régularisation de la situation. J’ai rencontré ce cas pour deux ancêtres :

  • Guillaume GIRAULT né le 6 août 1864 à Morogues de Marie Agathe MALLET et reconnu le 4 mars 1867 par Alexandre GIRAULT, le jour même de son mariage.
  • Isidore CHAMPAULT, dont le grand-père était né de père inconnu, et qui reconnaîtra être le père d’une fille lors de son mariage avec Jeanne ETIEVE [1].

Dans le second cas, le père ne se manifeste pas, ce qui se produit le plus souvent.

  • Jean-Thomas LAUGERAT, né en 1822 et placé à l’hospice de Bourges [2].
  • Marie Justine GRESSIN, née le 23 mai 1840 à Jars, de Justine GRESSIN.
  • Jean Louis CHAMPAULT, né en 1818 à Pierrefite-es-Bois de CHAMPAULT Catherine, un lieu pourtant éloigné de plusieurs dizaine de kilomètres du domicile de sa mère. Était-elle allée accoucher là-bas en secret ?
  • Jacques Victor CHAMPION, pour lequel j’ai une hypothèse quant à l’identité de son père [3].
  • Valérie GODON, pour laquelle j’avais présenté la manière dont j’ai retrouvé son ascendance [4].

Car pour rassurer les généalogistes qui se retrouvent devant un enfant né de père inconnu, s’il faut souvent faire une croix sur son ascendance paternelle, retrouver son ascendance maternelle est tout à fait possible. J’ai la chance de ne jamais avoir été bloquée en trouvant un ou plusieurs indices (c’est d’ailleurs plus simple lorsque l’enfant est un garçon) : fils témoin sur l’acte de décès de sa mère, grand-père ou oncle déclarant ou témoin pour la naissance ou le mariage…

[1] I comme Isidore CHAMPAULT
[2] Jean Thomas LAUGERAT, élève de l'hospice de Bourges
[3] Mon père cet inconnu, Jacques CHAMPION
[4] De nouveau un enfant naturel

bandeau challengeaz copie

2 réactions au sujet de « N comme … nés de père inconnu »

  1. Idem ! Aucun enfant abandonné, mais des enfants de père inconnu, certains légitimés par mariage, d’autres pour lesquels l’acte de naissance dit explicitement qui en est l’auteur.
    Pas évident de retrouver avec certitude la trace de certaines filles mères. Forcément, celles sur lesquelles je coince sont restées célibataires et ont eu une fille !

    1. Ce dernier cas est souvent le plus difficile, il faut ruser avec les témoins dans les actes, sinon c’est quasiment mission impossible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.