F comme … fileuse

F comme … fileuse

Un court article aujourd’hui, hommage aux femmes de mon arbre. Car il est difficile d’écrire sur elles : quasiment toutes ménagères, femmes de l’ombre dont on ne trouve que peu de traces.

De temps en temps, on leur prête tout de même une profession comme celle d’aujourd’hui : fileuse. Un travail d’appoint exercé comme d’autres petits métiers à la chaumière, pour rapporter un peu d’argent et élever les enfants. Une activité apprise de mère en fille, joliment mise en texte par Jean RAMEAU (attention, c’est du berrichon).

Allons ma gent’, t’es ben en âge,

Fais entention à toun’ ovrage

Qioéqu’ c’est qu’in pour’ échaviau d’fil ?

A tout, vois-tu faut êtr subtil,

Faut eumer l’travail, ma gent’ fille

Pour quand tu s’ras mère de famille

fileuse

4 réactions au sujet de « F comme … fileuse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.