Déclarant, tout un métier

Déclarant, tout un métier

J’ai découvert lors de dépouillements systématiques de sépultures des déclarants qui reviennent très souvent dans les actes. Et bizarrement, ils sont le plus souvent cités comme « amis » des défunts.

En voici quelques-uns pour la commune de Saint-Bouize, tirés du début du XXème siècle

– Clément DUCROUX, secrétaire de mairie (1914-1917)
– Adrien GABOT, sans profession (1912-1918)
– Hubert GAUDRY, maréchal (1910)
– Eugêne LOGNON, instituteur (1910-12)
– Pierre MECHIN, garde champêtre (1918)
– Ovide PICARD, marchand de bois (1913)
– Louis TRUCHON, charpentier (1913 – 1918)

Ces hommes étaient soit artisans, soit représentants de l’État. Le plus souvent le premier déclarant était une personne de la famille ou un voisin, et en second déclarant on pourrait retrouver l’un de ceux que j’appellerais « déclarant professionnel » à moins qu’officiel ne soit plus exact. Jamais je n’aurai pu découvrir ceci en ne m’intéressant qu’à ma généalogie. Les archives ont beaucoup de choses à nous apprendre !

Une réaction au sujet de « Déclarant, tout un métier »

  1. J’ai remarqué exactement la même chose, dans certains villages, c’est carrément l’instituteur qui vient signé à chaque acte. De même sur l’acte de naissance d’un ancêtre au début du XXème, quand j’ai vu que le témoin était le secrétaire de mairie, je me suis dit que, nouveaux dans la région, ils avaient pris le premier homme sous la main!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.