J… Jusqu’à Chalon-sur-Saône

J… Jusqu’à Chalon-sur-Saône

Aujourd’hui je vous propose de poursuivre le récit de la vie d’Alice LINARD, après le terrible évènement relaté hier.

Le 9 mai 1908, soit cinq mois après son acquittement, Alice épouse Emille TAILLANDIER, ajusteur. Le juge avait précisé en janvier qu’elle était fiancée à un cousin de Chalon-sur-Saône, il semble que les fiançailles aient été maintenues. En effet, Emile est un cousin du côté de la mère d’Alice, Pauline DUBOIS.

Ils se marient à Chalon-sur-Saône à 17 heures. Aucun membre de leur famille n’est présent ; la mère du marié, veuve, et les parents de la mariée ont fait connaître leur consentement par écrit. Les témoins sont chauffeur, charpentier en bateau, ajusteurs… sans doute des collègues de travail du marié.

Les signatures le jour du mariage ; à gauche, celles des mariés

Émile habite au 23 rue de Lyon, ils ont vraisemblablement dû y habiter après le mariage. Ils déménagerons ensuite régulièrement. Leur premier fils Émile Auguste nait un an après leur mariage. En 1910 nait un second fils, André. Leur père Émile est absent pour une période d’exercices militaires dans le 4ème Régiment du Génie. Quelques semaines avant cette naissance, une inondation a touché Chalon-sur-Saône ; vivant proches des quais, peut-être l’ont-ils vécue ?

Plan de la commune de Chalon sur Saône en 1904 – Archives de Chalon sur Saône – 1O 3/6 (1)

Le 13 avril 1913, Émile déménage loin, mais de manière temporaire, à Martigues. Puis il revient aux Granges forestiers à Chalon-sur-Saône en janvier 1904. Il sera mobilisé le 1er août 1914 au 11ème Régiment de Génie, puis sera détaché en septembre 1915 aux usine Schneider et Compagnie à Chalon-sur-Saône. Il passe au 29ème Régiment d’Infanterie en juillet 1914, mais sera maintenu détaché.

Alice et Emile déménagent ensuite plus loin. En mai 1921 ils vivent avenue Leclerc à Lyon, puis chemin des culattes prolongées en 1925 dans la même ville.

Le dernier domicile renseigné sur la fiche matricule d’Emile est le hameau de Récy, commune de Vinon, lieu d’origine d’Alice ! Ils sont retournés dans le berceau familial, où après une vie d’ajusteur dans des usines Emile deviendra cultivateur. Au recensement de 1931 ils y vivent avec leur dernier fils, qui les aide sur la ferme.

Acte de mariage - Archives de Châlon-sur-Saone : 1908, 3E 115
Fiche Matricule d'Emille TAILLANDIER - AD18 - 2R0613 - Numéro de matricule 128 - Classe 1900
Actes de naissance - Archives de Châlon-sur-Saone : 1909, 2E 116 ; 1910, 2E 117
Recensement - Vinon - AD18 : 1931, 6M 0307

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.