E… Elle laisse après son décès

E… Elle laisse après son décès

Nous n’en avons pas encore tout à fait terminé avec Marie CANDRET…

Le lundi 3 janvier 1859, Maître COURSIER se rend chez Jean BEAUNEZ.  François DUSSAULT, le beau-frère de Marie qui était présent à la signature de son contrat de mariage, de son acte de mariage et de son acte de décès, est également venu depuis l’Usage d’Herry. A cette occasion on apprend qu’il est subrogé tuteur de ses neveu et nièces, suite à une délibération d’un conseil de famille du 26 décembre dernier. Jean reste le tuteur légal de ses enfants.

Il vient sans doute s’assurer que l’inventaire après décès se déroulera dans de bonnes conditions et que les enfants ne seront pas lésés pour leur futur héritage.

L’inventaire peut commencer ! Voici tout ce que nous trouvons…

Petit aparté, j’ai rapidement comparé cet inventaire ave celui après le décès de Jeanne DUSSAULT. J’ai noté que dans celui-ci il n’y a plus beaucoup d’outils servant au travail de la vigne (il y avait des hottes à vendange précédemment), il n’y également plus de ruches et moins d’animaux. Peut-être que Jean vu son âge ne pouvait plus autant travailler ?

Vient ensuite l’analyse des papiers et la liste des créances et des dettes. Voici un petit extrait de ce que doit payer la communauté :

  • Pour le sieur COQUERET, sabotier : 10 francs
  • Pour les frais de séquestre et de liturgie par la fabrique de Herry : 16 francs (la fabrique est une communauté paroissiale qui gère les fonds)
  • Pour le sieur BOÎTARD, menuisier : 37 francs
  • Pour le sieur RAFFESTIN, fossoyeur : 3,50 francs

J’y retrouve une dette qui concerne l’un des enfants de Jean… mais je vous en parlerai plus tard ! Tout comme le fait qu’au même moment, Jean s’active pour trouver un époux à Rosalie…

Minutes de Louis COURSIER - Étude d'Herry - AD18 : inventaire après décès, 1859 E/23765

11 thoughts on “E… Elle laisse après son décès

  1. Je suis toujours sidéré par l’aspect exhaustif de ces inventaires après décès! S’il avait fallu compter tout ça à la mort de ma mère en Mars dernier, on y serait toujours!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.