Un charron

Une fois n’est pas coutume, les ancêtres dont je vais vous parler aujourd’hui ne sont ni cultivateurs, ni vignerons, ni journaliers.

Louis Augustin RAIMBAULT est l’un des rare artisan de mon arbre, puisque toute sa vie il exercera la profession de charron. En 1872, il vit dans le bourg de Ménetou-Râtel avec sa femme, ils sont tous les deux âgés de 37 ans, mon aïeule Marie Louise âgée de 9 ans et Eugénie Henriette âgée de 5 ans.

Ici le bourg de Ménetou-Râtel. Au loin on aperçoit une charrette, peut-être que l’un de mes ancêtres s’est occupé de ses roues ?

Ils auront en tout 7 enfants, mais peu atteindrons l’âge adulte. Des 3 garçons, seul le dernier, Narcisse Augustin, qui ne naîtra qu’en 1878 survivra à la petite enfance et deviendra charron à son tour.

Mon aïeule Marie Louise ne vivra d’ailleurs que 41 ans ; elle épousera Frédéric GUENEAU en 1885, qui vit également sur la commune de Ménetou-Râtel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.