U… Un métier difficile

Lire le début ici.

Pierre me parle de son gendre…

Moi : En effet, j’ai rencontré votre gendre avant vous, et votre petit-fils encore plus tôt ! Et grâce à lui, je crois pouvoir me vanter d’avoir dans mon arbre une profession liée à la forêt que tout le monde n’a pas !

Les ancêtres présents se mettent à parler entre eux et cherchent ce que cela peut être.

Moi : Je vous donne un indice, il s’agit d’un métier difficile et fatigant qui n’existe plus aujourd’hui.

Les ancêtres se grattent la tête, cherchent la réponse à cette devinette. Pierre me demande s’il peut donner la réponse. J’acquiesce.

Pierre : Ils étaient charbonniers ! Il faut dire qu’à Feux et au village voisin de Saint-Bouize, beaucoup de familles vivaient de la forêt. On trouvait beaucoup de bûcherons, scieurs de long, fendeurs…

U

Moi : Je me demande bien ce que pouvait être le quotidien d’un charbonnier… et celui de sa femme !

Pierre : Les hommes n’étaient pas souvent à la maison, et se rendaient sur le les lieux de fabrication du charbon, là où on abattait les arbres.  Auguste a vécu dans de nombreux endroits autour de Feux, Saint-Bouize voire beaucoup plus loin ! Mais toujours à proximité de la forêt.

Moi : Et Pierre son fils a pris le relai. Ses autres fils trouvèrent d’autres métiers bien plus loin de la forêt. Et ma branche de charbonnier prend fin ici, le fils de Pierre, mon arrière-grand-père était livreur. D’ailleurs elle ne remontera pas beaucoup plus haut non plus, le père d’Auguste étant un simple manœuvre … né de père inconnu.

La suite demain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *