V… Villate, lieu de naissance de Marie AUGIER

Lire le début ici.

Après quelques politesses d’usage, Pierre me quitte et je commence à discuter avec une femme. Elle me parle en berrichon, mais pas tout à fait les même mots ni le même accent. Je lui en fais part.

Marie : C’est que je suis originaire du Bas-Berry !

En effet, le Sancerrois et la plupart des lieux de vie de mes ancêtres berrichons se situent dans le Haut-Berry, correspondant grosso modo à l’actuel département du Cher.

Marie poursuit : plus précisément d’Issoudun. Puis je suis allée vivre à Sancerre.

Moi : Issoudun – Sancerre, ça fait une trotte ! Plus de 80 km à vol d’oiseau.

Marie acquiesce.

Moi : mais enfin pourquoi aller à Sancerre ?

Marie : Regarde bien ton arbre et tu trouveras la réponse.

Moi : Alors vous étiez mariée à Pierre HABERT. HABERT, HABERT… Ma branche protestante !

P2

Cette branche protestante m’apporte définitivement beaucoup de surprises.

Moi : Alors il y avait des protestants aussi à Issoudun ?

Marie : Bien entendu ! C’était l’une des principale place-forte du Bas-Berry ! Seules six églises réformées étaient autorisées dans le Berry, dont Sancerre et Issoudun.

Nous avions notre quartier à Villate, un important faubourg de la ville. Avec notre cimetière et notre temple. Ce dernier avait été incendié le jour de la Fête-Dieu en 1569 par des catholiques. Mais le temple fut reconstruit. Je suis née au moment où la communauté protestante d’Issoudun était la plus forte. Puis la vie devint plus difficile avec diverses interdictions ; certaines professions nous étaient interdites.

Et puis en 1685 alors que j’habitais déjà à Sancerre, j’ai appris que le Roi ordonna la démolition de notre temple et la religion réformée fut interdite.

Moi : Mince, je serais bien allée sur place voir à quoi ce temple pouvait ressembler.

Marie : Il n’en reste plus rien aujourd’hui…

La suite la semaine prochaine

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *