Archives de
Étiquette : propriétaire

H… Hommes

H… Hommes

Nous retrouvons aujourd’hui dans le recensement de 1872 trois générations d’hommes vivant au hameau des Chênes, dans la commune de Sens-Beaujeu.

Le chef de famille est Louis DAMIEN, propriétaire cultivateur de 63 ans. Il vit avec son fils Louis DAMIEN âgé de 29 ans, et Justin Auguste DURAND, son petit-fils de 12 ans. Une domestique âgée de 19 ans, Elise RIFFAULT complète la maisonnée.

Le hameau des Chênes est au nord de Sens-Beaujeu.

Justin Auguste est le fils de la fille aînée de Louis DAMIEN, Marie Ampronne, et d’Isidore DURAND son gendre. Ces derniers vivent au bourg de Neuilly-en-Sancerre, non loin de là,  avec deux autres fils ; Isidore est jardinier. Lors du recensement Marie Ampronne est en sursis, elle décède en effet le 23 août de cette même année.

Au mois de mars, c’est Cécile FLEURIET, femme de Louis DAMIEN (père) qui était décédée. Jamais deux sans trois, en 1874 c’est Louis DAMIEN (fils) qui meurt à l’âge de 31 ans.

En 1872, il reste encore deux enfants du couple DAMIEN / FLEURIET :

– Louise Églantine âgée de 35 ans, qui vit avec son mari Louis FORET, âgé de 37 ans, propriétaire au hameau des Champions à Menetou-Râtel. Vivent avec eux trois enfants âgés de 12 à 5 ans. Ils vivent dans le même hameau que mes aïeux présentés l’an dernier dans le challenge !

– Adèle, aïeule de mon mari, que nous retrouverons à la lettre M.

F… FROMION Jean, époux de Justine GRESSIN

F… FROMION Jean, époux de Justine GRESSIN

En 1872, Jean FROMION, propriétaire de 50 ans, vit avec sa femme Justine GRESSIN au hameau de la Forêt à Menetou-Râtel. Cette dernière est de 6 ans son aînée, et est née en cette commune.

Le hameau de la Forêt, où il ne semble pourtant pas y avoir de forêt… – carte Cassini

En 1840, Justine a donné naissance à Marie Justine, née de père inconnu. Nous l’avions rencontrée pour la lettre B ; c’est elle qui a épousé François BONTEMPS.

Jean FROMION et Justine GRESSIN se sont mariés en sept ans plus tard à Jars, village voisin. Ils auront au moins quatre enfants ensemble :

  • Victorine, 20 ans, vit avec ses parents lors du recensement de 1872.
  • François, 18 ans, vit dans le même hameau chez Pierre ROBINEAU, tisserand de 49 ans. Il y est ouvrier.
  • Je ne trouve pas trace de Louis, 22 ans, qui s’est pourtant marié en juin 1872 à Ouzouer-sur-Loire. Il y était boulanger.
  • Pas de trace non plus de Jean, dont je ne sais pas s’il est vivant en 1872.