Archives de
Tag: LOISEAU

Le 4 février 1823 Étienne LOISEAU épousa Thérèse CHAILLOUX

Le 4 février 1823 Étienne LOISEAU épousa Thérèse CHAILLOUX

Le 29 fructidor de l’an huit de la république nait Etienne LOISEAU au hameau des Buissons en la commune de Santranges (18), à quelques centaines de mètres du département voisin du Loiret. Son père y est manœuvre.

On ne peut qu’imaginer les tractations qui ont précédé son futur mariage. Lui, accompagné de sa mère et peut-être de son frère aîné Silvain, et du côté de sa promise Thérèse, son tuteur François ANDRE, qui deviendra son beau-frère. Si Étienne est orphelin de père depuis neuf mois, Thérèse a perdu sa mère sept ans auparavant et son père depuis seize ans. Ces derniers vivaient à Sury-ès-Bois, sa commune de naissance, où ils étaient cultivateurs.

Le mariage fut célébré le 4 février 1823 à Santranges. Etienne était alors manoeuvre, âgé de vingt-trois ans ; Thérèse était âgée de 21 ans et était domestique.

Les Flagis à Sury-ès-Bois où vivaient les parents de Thérèse – Les Buissons à Santranges où est né Étienne et Les Pasquiers à Cernoy où ont vécu François ANDRE père et fils

François ANDRE semble avoir eu une place importante dans la vie de Thérèse et sa fratrie. En effet il fut son tuteur, mais aussi témoin du décès de son père. Il vécut aux Pasquiers à Cernoy-en-Berry (45) où il fut sabotier puis laboureur. Son fils, également prénommé François, fut parrain du dernier enfant d’Étienne et Thérèse. Il ne vécut que trente-huit ans.

Du mariage d’Étienne et Thérèse j’ai trouvé cinq enfants, dont deux seulement atteignirent l’âge adulte : Jean Étienne l’aïeul de mon mari, qui vécut entre Santranges et Dampierre-en-Crot, et Thérèse.

Thérèse CHAILLOUX (mère) vivra 72 ans et décèdera au hameau des Buissons, à Santranges. Son époux quittera ce monde deux ans plus tard, à Barlieu.

Y… Y’avait aussi

Y… Y’avait aussi

Jean Étienne LOISEAU est un cultivateur âgé de 48 ans. Lors du recensement de 1872, il vit avec sa femme Anne Hortense LEGER, du même âge, au hameau de la Guillemotte à Dampierre-en-Crot.

Vivent avec eux trois enfants : tout d’abord leur fille Marie Léontine Isabelle âgée de 11 ans, puis deux fils Justine Pierre et Victore Eugène âgés respectivement de 8 et 5 ans. Un autre fils, l’aïeul de mon mari, était également en vie en 1872, mais aucune trace de lui. Notre couple aura eu au moins dix enfants.

Avec eux vit Louis BEDU, enfant de 2 ans (sans profession, bien évidemment), originaire de Villegenon, non loin de là.

J’ai retrouvé l’acte de naissance de ce dernier, il est fils naturel d’une certaine Eugénie BEDU, domestique de 27 ans. Mais je ne sais pas pour l’heure s’il est en famille avec notre couple, ou bien s’il a été placé.

Pour en revenir au titre, s’il fut cultivateur, Jean Étienne exerça également la profession de garde particulier sur une courte période.

 

J… Jean Etienne LOISEAU

J… Jean Etienne LOISEAU

Nous partons aujourd’hui pour un secteur où nos ancêtres se font plus rares.

Jean Etienne LOISEAU est un journalier de 60 ans, vivant aux Buissons, sur la route de Pierrefitte-es-bois. Sa femme Thérèse CHAILLOUX vit toujours avec lui au moment du recensement de 1872, mais elle décèdera quelques semaines plus tard, à l’âge de 70 ans. Personne d’autre ne vit avec eux.

Nous rencontrerons plus tard leur fils Jean Etienne, un aïeul, à la lettre U.

Ce couple a eut une autre fille, Thérèse, qui vit à Barlieu. Elle vit à Barlieu à une dizaine de kilomètres de ses parents, avec son mari Étienne Raphaël MORISET. Ils sont âgés respectivement de 40 et 38 ans et vivent avec leur fille Marie âgée de 8 ans.