Archives de
Étiquette : JACQUET

W… Western

W… Western

En 1872, Marie DURANT vit au Grand Faubourg, à la Chapelle d’Angillon. Elle est alors âgée de 62 ans. Bien que son époux soit mort depuis 25 ans, elle n’est pas seule. Avec elle vivent son fils François JACQUET, cantonnier âgé de 33 ans, sa femme Catherine DIARD, et leur fils François JACQUET âgé de 3 ans.

Marie DURANT fut la troisième épouse de Jean JACQUET ! Lors de leur union elle était âgée de 23 ans, et son époux de 37 ans. Pour le moment je n’ai pas trouvé de lien avec la branche JACQUET présentée hier.

Où se trouvent les descendants de Jean JACQUET au même moment ?

  • André, fils de sa première union avec Véronique AFFOUARD vit à Ivoy-le-Pré (au hameau de Cornu si je lis bien) avec sa femme Véronique MERCIER. Il est journalier et trois enfants vivent avec eux ; ils sont âgés de 25 à 13 ans (il faut dire que Jean n’a que neuf ans d’écart avec Marie DURANT, sa belle-mère).
  • Angélique, également née de cette première union, vit à la Chapelle d’Angillon, dans le bourg. Elle est journalière et vit avec sa fille Marie MERLIN âgée de 19 ans. Dans la même maison vivent deux autres foyer, le premier composé d’un ancien gendarme, sa femme et deux filles. Et le second composé d’une journalière et son fils Aristide MERLIN. Il me faudra vérifier s’il y a un lien avec l’ancien époux d’Angélique.
  • De son union avec Marie DURANT, Jean JACQUET eut tout d’abord Charles Joseph, dont nous avons parlé en lettre O. Il y eut également François, dont nous avons parlé juste au-dessus.
  • Leur dernier fils Victor vit au Grand Faubourg comme sa mère.  Il est journalier et vit avec sa femme et trois enfants âgés de 5 ans à … 8 jours !

Pourquoi le titre western ? Car ces ancêtres sont ceux qui vivaient le plus à l’ouest…

V… Vincent JACQUET

V… Vincent JACQUET

Un très court article aujourd’hui. En 1872, Vincent JACQUET, journalier, vit avec sa femme Marie BAILLY à Ivoy-le-Pré au hameau de Bréviande. Ils ont 71 ans tous les deux.

Avec sa première épouse, Marie MORIN,  il eut Guillaume JACQUET que nous avions rencontré pour la lettre K. Cette union fut courte, leur mariage eut lieu en novembre 1833, Guillaume naquit en septembre 1834, et un second fils, Auguste,  vit le jour début 1837. Le nouveau-né meurt en mai de la même année à l’âge de 3 mois, un mois à peine après le décès de sa mère âgée de 25 ans.

 

O… Onze personnes en plus de Thérèse FOURNETTE

O… Onze personnes en plus de Thérèse FOURNETTE

Je croix bien que cette maisonnée arrive en seconde place du plus grand nombre de personnes pour ce recensement de 1872 !

Une fois n’est pas coutume, c’est une femme qui est à la tête de la maisonnée. Thérèse FOURNETTE* âgée de 73 ans est notée « laboureur », et elle vit avec sa grande famille au hameau de la Buardère aux Aix d’Angillon. Son époux Jean Baptiste VILLEQUENAUX* est décédé six ans auparavant.

Plusieurs de ses enfants vivent avec elle :

  • Pierre Léon, 38 ans, sa femme Rosalie VACHET âgée de 26 ans et leur fille Thérèse âgée de 2 ans.
  • Louis, âgé de 37 ans.
  • Solange Armantine* âgée de 34 ans et son époux Charles Joseph JACQUET* âgé de 37 ans. Ils ont trois enfants : Alexandre, 6 ans, Émilien Raymond, 4 ans et Solange Joséphine*, 2 ans.

Deux domestiques complètent la maisonnée, Julie BALLET âgée de 14 ans et Anatole DEPARDIEU âgé de 16 ans.

Solange Armantine décèdera en 1876, à l’âge de 38 ans. Charles Joseph se remariera en 1878 avec Marie Louise LEGER puis en 1884 avec Marie Rose AUCHERE.

* = aïeul

En-dehors des enfants se trouvant avec Thérèse, d’autres vivent à proximité :

  • Marie VILLEQUENAULT, journalière âgée de 49 ans vit avec son fils Léon DUBOIS âgé de 26 ans. Son mari est décédé. Ils vivent dans le Bourg de la Chapelle d’Angillon, dans une maison qui compte cinq familles, uniquement des journaliers.
  • Maximillien VILLEQUENAULT, journalier âgé de 40 ans vit au Petit Faubourg, avec sa femme Catherine LAVIGNE âgée de 38 ans et quatre enfants âgés de 11 à 1 ans : Jules, Alphonse, Mélanie et Augustine.
  • Dans la proche commune d’Ennordres, nous retrouvons Joseph VILLEQUENAULT (né dans cette commune). Il est alors cultivateur, âgé de 40 ans et vit à la ferme des Grimousseaux. Vivent avec lui sa femme Marie GIBAULT âgé de 34 ans, autre enfants âgés de 13 ans à 8 mois : Alphonsine, Zéma, Léon et Eugène. Pour faire tourner la ferme, ils ont sept domestiques ! Dont un Maximillien DUBOIS âgé de 20 ans ; il faut que je vérifie s’il s’agit de son neveu.
Carte de Cassini
K… Kyrielle d’enfants et de domestiques

K… Kyrielle d’enfants et de domestiques

Nous allons entrer aujourd’hui dans l’une des plus grosses maisonnées de ces recensements de 1872 ! Direction Prennesac, sur la commune de Villegenon.

Nous y retrouvons le chef de famille, un aïeul, Mathias HENRI*, 64 ans qui y est laboureur. Il vit avec sa femme Anne MORIN*, 57 ans, sa fille Marie Joséphine HENRY*, 34 ans et son mari Guillaume Vincent JACQUET*, laboureur âgé de 37 ans. Ce dernier est passé du statut de domestique lors de son mariage à métayer à la fin de sa vie.

Trois enfants du jeune couple sont présents : Marie Vincent, 8 ans (c’est bien un garçon), Clotilde Joséphine*, 6 ans, et Marie Alphonsine, 4 ans.

En plus de Marie Josephine, nous retrouvons d’autres enfants de Mathias HENRI et Anne MORIN : Prudent, 18 ans, Eugène 24 ans, Alexandre 21 ans et Marie, 28 ans.

Et comme onze personnes ne suffisent pas, deux jeunes domestiques complètent la maisonnée : Prudent NAUDET âgé de 16 ans, et Augustine MERLIN âgée de 18 ans.

Record battu !