Hortense GUENEAU, domestique

Hortense GUENEAU a 23 ans en 1873 ; elle ne vit plus chez ses parents, mais est domestique au hameau du Mont Carré à Subligny.

Le hameau du Mont-Carré de nos jours – Source : Google Street View

Elle travaille pour André LEGER âgé de 54 ans, vraisemblablement veuf. Avec lui vivent six enfants, ce qui peut expliquer qu’il ait besoin d’un peu d’aide même s’il n’en a pas en bas âge : Marie 22 ans, Louis André 20 ans, Victorine Valérie 19 ans, Etienne 14 ans, et les jumelles Adèle et Euphrasie âgées de 10 ans.

Hortense épousera Joseph REVERDY deux ans plus tard. Nous le rencontrerons à l’occasion de la lettre J.

 

GUENEAU Jean, vigneron au hameau des Vignes

Il y a parfois des professions et des lieux qui semblent prédestinés ! Tout comme pour Jean GUENEAU, vigneron au hameau des Vignes, commune de Sury-en-Vaux.

Ce n’est pas le hameau des Vignes, excentré par rapport au Bourg, mais une scène de vendanges à Sury-en-Vaux.

Lors du recensement de 1872, il a 43 ans et sa femme Véronique VATTAN en a 44. Quatre enfants sont présents dans le foyer : Marie âgée de 15 ans, Jean âgé de 13 ans, Véronique âgée de 10 ans et Joseph Henri Isidore, mon aïeul âgé de 7 ans (sa future femme Marie Marthe PINSON naîtra en juillet 1872).

La dernière personne qui complète le foyer est Jean GUENEAU, père de Jean, et grand-père de Jean âgé de 76 ans. Cela ne doit sans doute pas être très pratique d’avoir dans la maisonnée trois homonymes ! Il décèdera quelques semaines plus tard en août 1872.

Cheffe de ménage, seule avec 5 enfants

La vie de mes ancêtres ne devait pas être un long fleuve tranquille, et certains ont dû avoir une vie particulièrement difficile.

Tout comme Célestine THOMAS, que j’ai retrouvée dans les recensements en 1872. Alors âgée de 52 ans, elle vit avec 5 de ses enfants au hameau des Champions à Ménetou-Râtel. Elle y est « cheffe de ménage », car seule avec ses enfants.

A quelques centaines de mètres des Champions, la croix du Graveron. On voit Sancerre au loin.

Le plus âgé des enfants est Paul GUENEAU, chanvreur de 30 ans. Nous retrouvons ensuite Auguste, Adèle, mon ancêtre Frédéric âgé de 13 ans et René le petit dernier âgé de 10 ans.

Son mari Pierre GUENEAU est décédé 9 ans auparavant ; elle était alors âgée de 43 ans , l’aîné de ses enfants avait 21 ans et le petit dernier 1 an… J’ai du mal à imaginer comment elle a pu tout gérer seule.

Pour ceux qui n’en ont pas rencontré dans leur arbre, le chanvreur est celui qui travaille le chanvre (textile).