Archives de
Étiquette : GRESSIN

F… FROMION Jean, époux de Justine GRESSIN

F… FROMION Jean, époux de Justine GRESSIN

En 1872, Jean FROMION, propriétaire de 50 ans, vit avec sa femme Justine GRESSIN au hameau de la Forêt à Menetou-Râtel. Cette dernière est de 6 ans son aînée, et est née en cette commune.

Le hameau de la Forêt, où il ne semble pourtant pas y avoir de forêt… – carte Cassini

En 1840, Justine a donné naissance à Marie Justine, née de père inconnu. Nous l’avions rencontrée pour la lettre B ; c’est elle qui a épousé François BONTEMPS.

Jean FROMION et Justine GRESSIN se sont mariés en sept ans plus tard à Jars, village voisin. Ils auront au moins quatre enfants ensemble :

  • Victorine, 20 ans, vit avec ses parents lors du recensement de 1872.
  • François, 18 ans, vit dans le même hameau chez Pierre ROBINEAU, tisserand de 49 ans. Il y est ouvrier.
  • Je ne trouve pas trace de Louis, 22 ans, qui s’est pourtant marié en juin 1872 à Ouzouer-sur-Loire. Il y était boulanger.
  • Pas de trace non plus de Jean, dont je ne sais pas s’il est vivant en 1872.

B … BONTEMPS François, manoeuvre aux Guenoux

B … BONTEMPS François, manoeuvre aux Guenoux

Notre second couple du challenge, François BONTEMPS et Marie Justine GRESSIN habita au hameau des Guenoux sur la commune de Subligny.

François, âgé de 38 ans, y est manoeuvre ; Marie Justine est âgée de 33 ans. Cette dernière est l’épouse en secondes noces de François.

François BONTEMPS avait tout d’abord épousé en 1860 Solange Pélagie GAUGUET… de vingt ans son aînée ! Ce mariage ne durera que neuf mois, Solange Pélagie décèdera le 13 mars 1861, soit une semaine après la naissance leur fille Marie Adèle.

François épousera deux ans plus tard Marie Justine.

Lors du recensement de 1872 vivent avec eux  Marie, fille du premier mariage de François, alors âgée de 11 ans, Jules François âgé de 5 ans (aïeul de mon mari) et Louis Augustin âgé de 3 ans. Marie Justine est enceinte lors du passage de l’agent recenseur, Rosalie Octavie naîtra en effet en 1872, puis trois autres enfants viendrons compléter la fratrie : Marguerite en 1876, Louis Augustin en 1879 et André Désiré en 1882.